Pôle Innovia : Ÿnsect se tourne vers le futur

Ÿnsect est certifié B Corp et annonce de nouveaux engagements forts pour ses collaborateurs dont une augmentation de 35% du salaire minimum et la mise en place d’un actionnariat salarié.

0
316
Le site de la zone Innovia.

Ÿnsect, entreprise innovante française, leader mondial de la production d’insectes vient de rejoindre le cercle très sélectif des entreprises certifiées B Corp par B Lab. C’est la première entreprise de son secteur au niveau mondial à obtenir cette certification.
Une reconnaissance pour l’entreprise qui a fait de la durabilité le pilier de son modèle et qui annonce, après avoir construit la première ferme verticale dont l’activité est carbone négative, de nouvelles mesures sociales et environnementales.

La première ferme verticale dont l’activité est carbone négative !

La certification B Corp récompense la nature même de l’activité d’Ÿnsect (la production d’ingrédients innovants, durables, sains et respectueux des écosystèmes) qui apporte une réponse concrète face aux enjeux croissants de réchauffement climatique, raréfaction des ressources et d’accroissement de la population mondiale.
Cette certification valorise également la démarche responsable et engagée d’Ÿnsect.
D’abord pour ses collaborateurs via l’instauration de mesures fortes notamment celles de l’actionnariat salarié, la création d’une école des métiers, la revalorisation du salaire minimum de 35% ou encore l’allongement du congé paternité à 10 semaines (bien au-delà des 28 jours annoncés par le gouvernement pour l’été 2021). Mais aussi et surtout pour réduire encore plus son impact environnemental via la création d’une Direction transversale « Impact » visant à quantifier et analyser tous les impacts de l’entreprise sur ses environnements afin d’atténuer les négatifs voire les rendre contributeur net d’un impact positif. Une stratégie innovante pour faire d’Ÿnsect l’une des premières entreprises au monde aux fermes verticales « carbones négatives », dans le sens où son activité évite et séquestre plus de CO2 qu’elle n’en émet.

Une démarche sociale pour la gouvernance et les collaborateurs

Parallèlement, il a aussi été entrepris d’intégrer les salariés dans l’actionnariat de l’entreprise, de revaloriser le salaire minimum et d’allonger le congé paternité.
« La technologie ne suffit plus à faire une entreprise innovante ; pour l’être, elle doit l’être aussi socialement et environnementalement. Nous avons toujours eu cette volonté de transformer le rapport du salarié à l’entreprise. Nous pensons en effet qu’il y a urgence à l’adapter à la société : en mettant en place par exemple des mesures efficaces pour l’égalité au travail, en le valorisant, en créant avec le collaborateur un lien qui ne soit pas axé uniquement sur le salaire, contrepartie du travail. C’est en se basant sur ces constats, aux côtés du CSE, que nous mettons en place, au sein d’Ÿnsect une politique sociale originale », ajoute Antoine Hubert, Cofondateur et CEO d’Ÿnsect.

Une augmentation  de 35% du salaire minimum français de ses salariés pour valoriser la contribution de chacun à la réussite de l’entreprise

Et parce que chacun est nécessaire à la réussite collective, Ÿnsect s’ancre dans un projet de création de valeur et s’engage, à partir d’avril 2021, “à revaloriser les plus bas salaires au sein de l’entreprise”. Ainsi une augmentation du salaire brut minimum annuel de base (hors primes) de 35% soit un peu plus de 25 000€ sera bientôt effective.
Ÿnsect lance aussi Ÿnvest : l’actionnariat salarié pour que tous les salariés participent aux fruits de la croissance de l’entreprise.
L’objectif est clair : permettre à tous les salariés d’Ÿnsect de pouvoir bénéficier des fruits de la croissance de l’entreprise et participer à sa gouvernance. Cette action passe par la création d’une société qui rassemble tous les salariés souhaitant investir dans Ÿnsect : c’est cette société détenue par les salariés qui est actionnaire d’Ÿnsect. Au-delà de l’actionnariat, les salariés sont également représentés dans la gouvernance de la société par le CSE lors des Assemblées Générales.
Un bel exemple (à suivre) d’une juste répartition des bénéfices d’un travail efficient, car mené harmonieusement, rigoureusement et positivement…

 

Une augmentation du salaire brut minimum annuel de base (hors primes) de 35% soit un peu plus de 25 000€ sera bientôt effective.