​La Ferme du Sillon Comtois en ouverture

Le seul foyer jurassien pour autistes, situé à Chaux des Crotenay, a tourné une page dans son histoire mouvementée. Il lance de nouveaux projets au bénéfice de ces résidents handicapés.

147
Les résidents ont réussi à sortir de leur isolement : un grand pas en avant.

Exit la rubrique des faits divers. Même si le passif inclut des blessures (qualifiées à l’époque de “suspectes” sur deux résidents), la Ferme du Sillon Comtois a pris un net virage depuis qu’elle s’est adossée à la fondation lyonnaise OVE. Depuis son arrivée en septembre 2018, la directrice Nathalie Mazourenok met en place une nouvelle vision fondée sur “l’autonomisation des résidents en vue d’une ouverture vers l’extérieur”. “Trois éducateurs spécialisés ont été recrutés pour remettre en place des activités autour de la vie quotidienne : par exemple, préparer les repas, apprendre à se comporter dans un groupe, cultiver des légumes, etc.”. Ceci ne pourra toutefois passer que par “une restauration du lien de confiance avec le personnel”, tant  il y a eu de tensions entre la bonne dizaine de directeurs successifs (parfois éphémères) et ce personnel.

La médiation animale en devenir

Il faut dire que leur travail peut être “très lourd », voire même pénible selon Nathalie Mazourenok, ce qui a justifié “l’amendement de leur temps de travail” (les repos de 2 à 3 jours étant désormais privilégiés). Résultat : après 1 an et demi d’efforts, “nous avons presque recruté tous nos CDI” confie avec humilité la directrice, alors qu’il manquait beaucoup de monde à son arrivée… Manquent encore à l’appel un médecin psychiatre, un psychomotricien, et des aides soignants et infirmiers (pour assurer des remplacements). Les projets ne manquent pas pour faire vivre ce centre d’hébergement unique dans le Jura : rénovation des 30 chambres (et insonorisation entre autres), contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens, et même une démarche originale. Fort de son implantation (très) rurale, la Ferme souhaite booster la médiation animale : ânesses, chèvres, moutons, canards, oies, chien feront bientôt le lien avec des résidents enfermés parfois dans de lourds handicaps psychiques. Un projet en plein développement qui nécessite le soutien de généreux sponsors. A bons entendeurs…

Une marche de l’autisme

Dans le cadre de la journée internationale de sensibilisation à l’autisme, la Ferme du Sillon Comtois a organisé le 2 avril une marche rassemblant 110 personnes : les 31 résidents de Chaux des Crotenay, mais aussi des résidents venus du foyer du Bois Joli (Morez) et de Juralliance (Arbois). Joëlettes et ânesses à l’appui, ils ont arpenté les sentiers environnants, bien accompagnés. Un franc succès pour cette “première” répondant à l’objectif de “sortir les résidents de leur isolement et ouvrir le centre sur l’extérieur”. Voire qui sait un jour un dessein encore plus ambitieux avec “l’inclusion avec un appartement thérapeutique situé en ville (et encadré H 24) ?” se prend à rêver Nathalie Mazourenok.