​« On m’a proposé Danse avec les stars »

Un couple de compétiteurs de haut niveau de Mont sur Monnet cherche une salle pour s'entraîner en vue des championnats du monde de danse.

693
Danses de salon ou danses sportives : le couple excelle au plus haut niveau.

“On vit danse, on mange danse, on dort dance” : à l’évidence Ludovic Chauveau et Sonia Girardot conjuguent leur passion à tous les temps. Et lorsqu’ils se produisent sur scène (comme aux shows mode à Champagnole, ou dernièrement à l’assemblée générale du Crédit Agricole) les compliments fusent : “gracieux, magnifique”. Il faut dire que Ludovic Chauveau possède un sacré palmarès (lire encadré). Son passage en équipe de France de danse lui a permis de côtoyer des vedettes de l’émission “Danse avec les stars” (DALS) telles que Christophe Licata, Fauve Hautot ou encore Grégoire Lyonnet. “Comme eux, on m’a proposé de participer à  DALS sur TF1, mais le show business, ce n’est pas pour moi. Je ne regrette pas mon choix, car la célébrité peut être un poids. Certaines stars sont traquées dans la rue, et je ne veux pas retourner vivre dans une grande ville”. Le couple préfère de loin la tranquillité de  Mont sur Monnet, où il réside depuis 1 an et demi. Mais les deux passionnés n’ont en rien renoncé à leur soif de compétition. “Presqu’un week end sur deux, nous participons à des championnats aux quatre coins de la France” ou au-delà explique Ludovic Chauveau.

Objectif championnat du monde

Une vie trépidante entre travail, entrainements, exercices physique, etc. A 31 ans, il rêve de monter sur le plus prestigieux des podiums : la coupe du monde qui aura lieu en décembre à Dublin. Pour cela, le couple enchaîne samba, valse viennoise, chacha ou encore rumba à Keep Form à Champagnole. Une salle d’entraînement qui atteint ses limites, car “en championnat nous évoluons sur un parquet de plus de 200 m2”. Pour se rapprocher de ces conditions, le couple de danseurs émérite cherche donc une salle dans les environs répondant au mieux à ces critères (en particulier celui du parquet). Toutes les propositions sont étudiées (y compris les gymnases), de même que le soutien de sponsors ou de partenaires. “La compétition coûte cher” explique le passionné : plus de 15.000 € par an (déplacements, hôtels, frais d’inscription, cours particuliers de danse, tenues, chaussures, etc.). Un coup de pouce serait donc le bienvenu pour donner aux jurassiens le maximum de chances de briller aux championnats du monde. A bons entendeurs….

Contact : Facebook Jura Champa Danse/06 12 97 39 87

Le couple brille régulièrement dans les compétitions internationales, comme ici en Alsace.
Crédit photo : Dominique Charbonneau

Un palmarès prestigieux

Ludovic Chauveau danse depuis 18 années : déjà dès ses 13 ans pour suivre ses parents coutumiers des bals. Puis “j’ai eu la chance d’avoir un professeur ex-champion de France”, retrace le compétiteur, “ce qui m’a permis d’intégrer l’équipe de France de danse à 16-17 ans”. Après plusieurs places d’honneur, il devient  plusieurs fois champion de France. Le couple (qui évolue ensemble depuis 1 an et demi seulement), a aussi remporté la 1e place d’un open international très relevé le 10 mars dernier.